Aller au contenu. | Aller à la navigation

Navigation

Navigation
Menu de navigation

Navigation

Vous êtes ici : Accueil / Loisirs / Culture / Musées / MiLL / Expositions / Archives / Des figurations. Acte 2 - Goran Djurović
Actions sur le document
Des figurations. Acte 2 - Goran Djurović

Des figurations. Acte 2 - Goran Djurović

    • Quand Du 19/11/2016 14:00 au 22/01/2017 18:00 (Europe/Brussels / UTC100)
  • Ajouter au calendrier iCal


Né en 1952 à Belgrade, Goran Djurović se forme à l’Académie de Dresde dans les années 1970. Il vit et travaille à Berlin depuis 1980.

La peinture de Djurović est enracinée dans un riche héritage artistique, mais ses images sont fermement ancrées dans le présent. Avec un langage très personnel, teinté de tragi-comédie, le peintre pose un regard acéré sur la société actuelle.

L’artiste utilise des techniques de maîtres anciens, peinture à l’huile, vernis, tempera… qu’il reprend à sa manière pour créer couche après couche une vibration dans la densité de la matière, des espaces intermédiaires qui génère une lumière intérieure par des rehauts de blancs crayeux contrastant avec les teintes sombres, gris et tons terreux, qu’il privilégie. L’intensité des tonalités sourdes, le rendu particulier de la lumière renforce l’atmosphère mystérieuse de compositions architecturées, mises en espace comme au théâtre ou au cinéma.

Les scènes se déroulent dans un lieu indéterminé, une pièce sans mur ou à peine esquissé, un décor à l’éclairage artificiel. De nombreux éléments font référence à l’univers du théâtre : défilé de personnages, rideau, projecteur, plateau. Dans des espaces à l’atmosphère claustrophobe, des personnages, plus observateurs qu’acteurs, se côtoient sans se rencontrer ; ils évoluent dans un univers qui semble figé dans un entre-deux qui suspend le cours de leurs actions. Le monde que l’artiste dépeint est régenté, aliénant, des travailleurs sont pris dans des actions machinales, répétitives, absurdes, les spectateurs sont captifs des écrans, l’homme est dominant ou dominé.

De tableau en tableau, un lien semble relier des arrêts sur image avec lesquelles le peintre reconstitue une histoire fragmentée qui conte les habitudes de notre temps.

 

Sous mots clés standards ,