Aller au contenu. | Aller à la navigation

Navigation

Navigation
Menu de navigation
Vous êtes ici : Accueil / Ma ville / Services communaux / Education et formation
Actions sur le document

Département de l'éducation et de la formation

Sous la direction de Madame Claudine CORNET, l’organisation du Département de l’Education et de la Formation (DEF) est structurée de la manière suivante :

  • l’éducation scolaire :
    • les 22 directions scolaires ;
    • un secteur « gestion du personnel enseignant »
    • un secteur « gestion budgétaire, financière et des travaux »
    • un secteur « périscolaire »
    • un secteur « communication »
    • un secteur « pédagogie »
    • un secteur « santé à l’école»
  • l'éducation permanente : « Réseau louviérois de lecture publique »

Après refonte de la composante communale, celle-ci conserve 5 bibliothèques sur l'entité de La Louvière à savoir :

  • Strépy-Bracquegnies, sise Rue des Canadiens qui accueille la pédagothèque ;
  • Strépy-Bracquegnies sise Place de Bracquegnies, 1 ;
  • Trivières sise Rue Dieudonné François, 43 ;
  • Haine Saint-Pierre sise Grand’Place, 15 ;
  • Houdeng-Goegnies sise Chaussée Paul Houtard, 300.

Cette refonte est la conséquence de la mise en oeuvre du Réseau louviérois de lecture publique consacré par l'arrêté ministériel du 18 novembre 2011 de Madame Fadila LAANAN, Ministre de la culture, reconnaissant la bibliothèque organisée par la Province du Hainaut et la Commune de La Louvière en qualité d'opérateur direct – Bibliothèque locale gérant une collection encyclopédique – de catégorie 4.

Missions générales

Le DEF assure à la fois la gestion et l’organisation des écoles et des bibliothèques communales. Les deux secteurs sont subventionnés.

Hors le subventionnement par la Fédération Wallonie-Bruxelles (qui se traduit par le paiement du traitement des personnels statutaires et parastatutaires et de subventions permettant – partiellement – le fonctionnement des écoles et des bibliothèques), l’offre d’enseignement et de lecture publique ne serait pas.

Pour bénéficier de ce subventionnement, tout Pouvoir organisateur « subventionné » se doit de respecter des règles précises en matière de gestion des personnels, du fonctionnement et des infrastructures.

Au plan de l’enseignement, les exigences du pouvoir subventionnant, souvent/parfois doublées ou précisées par une instance supérieure (l’Etat fédéral – cf. la Constitution), sont exprimées dans de nombreux textes légaux de référence.

Ces différents textes organisationnels sont souvent modifiés ou complétés par d’autres textes, lesquels sont à leur tour précisés par des circulaires d’exécution.

Les 22 établissements scolaires, occupant une quarantaine de bâtiments, accueillent environ 7.000 élèves encadrés par un personnel important (plus de 750 dossiers de membres du personnel sont actuellement ouverts).

Pour le secteur scolaire, le DEF assure les missions obligatoires générales suivantes :

  • gestion administrative des dossiers des membres du personnel de l’enseignement communal (désignations, nominations, interruptions) au sein des écoles communales louviéroises
  • organisation de l’encadrement au sein de l’ensemble des écoles communales louviéroises 
  • accueil des élèves et étudiants stagiaires 
  • application des normes légales liées au statut des membres du personnel de l'enseignement 
  • confection du budget, modifications budgétaires et vérification des comptes pour les services gérés par le DEF, les écoles et les bibliothèques 
  • gestion des acquisitions de matériel destiné à l’ensemble des écoles communales louviéroises 
  • coordination administrative et financière des dossiers de subventionnement 
  • réception des factures 
  • prise en charge « transversale » de la gestion des bâtiments scolaires dans un but de centralisation, de maîtrise et de réduction des coûts directs de ceux-ci, en collaboration avec les services infrastructures, travaux et financiers et dans une moindre mesure, les services patrimoine, cadre de vie (entretien des parcs et jardins), assurances
  • surveillance du temps de midi (mission d’ailleurs subsidiée).

Pour le secteur de l'éducation permanente, le DEF assure les missions obligatoires générales suivantes :

  • développement des pratiques de lecture de la population 
  • accès au savoir et à la vie culturelle 
  • intégration des pratiques individuelles de lecture dans des pratiques collectives
  • inscription dans une perspective d'éducation permanente, d'émancipation culturelle et sociale.

En résumé, l’ensemble des missions obligatoires du DEF peut être défini de manière générale comme suit :

  • veiller au respect des textes (lois, décrets, arrêtés et circulaires) organisant l’enseignement en Fédération Wallonie-Bruxelles, en général, et l’enseignement officiel subventionné, en particulier, d’une part, et la lecture publique, d’autre part ;
  • mettre en œuvre l’ensemble des procédures communales en cours et veiller à ce que les établissements scolaires et les bibliothèques les respectent ;
  • mettre en œuvre – au niveau local – la politique d’objectifs de la Communauté française en liaison avec les différents acteurs des communautés éducatives et de lecteurs.

En parallèle des contraintes légales, pour le secteur scolaire, le DEF assure des missions facultatives. Les missions facultatives ne sont pas nécessairement des missions de luxe ; l’adjectif « facultatif » signifie tout simplement qu’elles pourraient aisément être supprimées ou suspendues sans que les obligations réglementaires du Pouvoir organisateur ne soient pour autant remises en question.

Notons que ces missions résultent de la volonté du Collège communal, telles que ratifiées par le Conseil communal, dans le cadre de sa stratégie globale de conduite de la Ville, à partir de sa propre logique d’objectifs ou de sollicitations émanant du DEF et/ou des directions scolaires.

Prenons quelques exemples :

  • l’immersion linguistique
  • l’enseignement des langues en P3-P4 (primaire ordinaire)
  • l’accueil des élèves et étudiants stagiaires
  • le périscolaire soit, la gestion des repas scolaires en collaboration avec le CPAS
  • le périscolaire soit, la gestion de l’encadrement périscolaire (accueil du matin, du midi et de l’après-midi) en collaboration avec le CLAE pour le mercredi après-midi notamment
  • le périscolaire soit, les études dirigées