Aller au contenu. | Aller à la navigation

Navigation

Navigation
Menu de navigation
Vous êtes ici : Accueil / Loisirs / Culture / Personnalités / CHAVEE Achille
Actions sur le document

CHAVEE Achille

Achille Chavée est né à Charleroi le 6 juin 1906 et décédé à La Hestre le 4 décembre 1969.

Chavée en 1968 - Coll. Institut J. Destrée

 

A l'Athénée de Mons, Achille Chavée découvre la poésie en compagnie de son ami, le futur poète Fernand Dumont (1923). Ensemble ils étudient le droit à l'ULB (1925-1930). Elu président de la Jeune Garde wallonne et président du Conseil général de l'Union fédéraliste wallonne qu'il a fondée avec le journaliste Walter Thibaut, il milite activement en faveur d'une autonomie de la Wallonie au point de vue culturel et économique (1927).
Passionnément engagé dans le combat poétique comme dans la défense de sa communauté culturelle, il ne cessera, jusqu'à sa mort, de militer. Du Groupe surréaliste du Hainaut aux éditoriaux incendiaires de La Bataille wallonne, c'est une même foi intransigeante qui l'anime : celle d'un homme pour qui la liberté littéraire et la liberté politique vont de pair et ne s'accommodent d'aucun compromis. L'année 1932 est une année charnière pour le jeune avocat qui rêve de changer la société. Impressionné par l'aspect insurrectionnel des grèves et solidaire du combat ouvrier, il découvre en même temps le surréalisme et André Breton. Deux ans plus tard, Chavée fonde le groupe surréaliste Rupture, qui vise à la libération totale de l'homme par celle de la création poétique et la transformation de la société par la révolution politique et sociale. Avec Rupture (1934-1938), il organise la première exposition internationale surréaliste en Belgique, qui permet de découvrir les futurs grands noms du surréalisme. Stalinien convaincu, interpellé par la Guerre d'Espagne, Chavée s'engage comme volontaire dans les Brigades internationales (1936-1937). Son livre Une foi pour toutes est consacré à cet événement. Quittant le POB pour le PCB (1937), il poursuit son combat contre le fascisme. Durant la Seconde Guerre mondiale, Chavée, traqué par les nazis, leur échappe in extremis et vit cinq années dans la clandestinité au sein du foyer d'un ouvrier mineur.
Après la guerre, il se consacre entièrement à l'écriture, signant près de vingt titres. Fondateur du groupe Haute nuit, à Mons (1945), puis, du groupe Cobra (1948-1951) et de Schéma (1956), Achille Chavée est un poète caustique, pratiquant l'humour noir, le non-sens, et dont la fidélité à l'émotion du moment assure la diversité de la forme. Co-fondateur de l'Académie de Montbliard, Chavée est au centre d'un mouvement artistique et poétique au rayonnement international qui se crée à La Louvière, avec la revue et les éditions du Daily Bul.
Membre du Mouvement populaire Wallon (1961), le vieux peau-rouge qui ne marchera jamais dans une file indienne, ainsi qu'il aimait à s'appeler lui-même, a été un Wallon de coeur et d'actes, et l'est resté jusqu'à son dernier souffle, convaincu que la Wallonie restait terre de révolte et de poésie, terre surréaliste.

 Bibliographie: « Cent wallons du siècle » – Institut Jules Destrée – Charleroi - 1995.